Dans toutes les définitions lues sur le net, celle de Wikipédia est celle qui me convient le mieux : « Le conseiller conjugal et familial est un professionnel de la relation d’aide qui est spécialisé dans la relation de couple et les relations intra-familiales. »

Il reçoit des personnes jeunes ou adultes, en couple ou non, lors d’entretiens individuels, en couple ou en famille, sur des thématiques conjugales, familiales, ou plus généralement affectives ou relationnelles.

Son rôle est d’aider les personnes à faire le point, analyser leur situation, exprimer leurs sentiments, leurs attentes et leurs besoins, apprendre à gérer les conflits et à mieux communiquer, trouver des solutions concrètes, retrouver une nouvelle dynamique relationnelle, à travers une réflexion et un accompagnement personnalisé.

Il est essentiel pour les personnes qui rechercheraient une aide pour ses relations, de se positionner et se questionner sur la qualité du professionnel qu’elle rencontre. Après tout, n’est ce pas votre intimité que vous lui confiez, ce qui est le plus précieux? Attention donc, on ne le fait pas à n’importe qui et à n’importe quel prix.

Les personnes qui possèdent le titre de conseillère conjugale ont été formées pour toutes les problématiques relationnelles : affectives et sexuelles. Mais elles ne sont pas forcément psychologues, thérapeutes ou sexologues ( titres différents qu’elles peuvent posséder néanmoins si elles ont fait ces formations ).

Qu’est ce que le conseil conjugal et familial ?

Quelques pistes pour un bon démarrage :

Tout d’abord le feeling :

Ne vous dites pas, avec le temps, je m’y sentirai bien… Mais cette sensation doit être assez rapide. Comment cette personne vous reçoit elle, est ce que l’endroit vous permet de vous sentir bien, est ce que cette personne vous accueille comme vous l’aimez, les échanges que vous avez vous conviennent ?…

Dans cette matière, chaque personne est différente, et c’est donc vous le seul juge. Il y a tellement de personnes différentes, qu’il y a forcément LE ou LA professionnel(le) pour vous ( elle doit quand même être diplômée de la profession !)

Aussi, sachez qu’il existe des hommes ou des femmes CCF : posez vous la question au moment de prendre RV, quel serait votre choix ? Celui qui aurait du sens pour vous, votre couple ou famille, ou celui avec qui vous vous sentiriez bien?

La plupart d’entre nous ont des sites ( véritables cartes d’identité) sur le net, des pages Facebook. Allez lire et comparez les philosophies et les façons de se présenter, on y apprend beaucoup et le feeling peut déjà s’y ressentir. Si cette démarche vous est conseillée par un autre professionnel, il vous oriente parfois vers une personne qu’il connait, aussi, soyez attentif au bouche à oreille et restez sur vos gardes au sujet de ce qui suit :

Le conseil :

Même si le titre est  » conseil conjugal et familial « , en aucun cas cette personne est détentrice d’un savoir qu’elle vous demande de suivre. Elle peut émettre des hypothèses et vous proposer plusieurs façons de voir ou d’essayer de nouvelles choses ( tout de même, elle a l’expérience et des connaissances en la matière ) mais elle ne peut pas vous indiquer la façon de suivre votre vie ou pire, juger vos choix !

La consultation conjugale et familiale est le lieu ( le conseil = le moment où on réfléchit ) comme un laboratoire où toutes les hypothèses et les expériences sont imaginées ou expérimentées dans un cadre précis ( qui est son cabinet et sa déontologie ) en toute sécurité.

photo

Le jugement

Nombreuses personnes rapportent cette affirmation d’avoir ressenti un certain jugement. La conseillère conjugale n’a absolument pas le droit de vous juger. Elle a le devoir de vous accepter inconditionnellement, sans moralité ( il n’y a pas de bon ou de mauvais comportement ) et doit être neutre face à votre relation. La CCF n’est ni avocat, ni juge, ni votre mère ou amie. Elle doit ouvrir des portes, là où vous vous sentez coincés ou en interrogation. Elle met du mouvement dans la réflexion. Si vous ressentez du jugement dans votre consultation, il est préférable de l’exprimer, pour que la CCF puisse vous rassurer sinon, vous risquez de vous sentir plus perdu qu’auparavant.

L’attitude

Selon les écoles, votre CCF prendra telle ou telle attitude dans son savoir faire. Certaines vont préférer les orientations rogérienne, d’autres les systémiques, ou encore, selon leurs différentes formations, auront des outils différents. Dans ce cas, je vous renvoie au feeling et à l’attitude qui vous convient le mieux. Des personnes préfèreront des CCF dans une écoute active non directive, plus en recul, d’autres préfèreront des attitudes plus dynamiques…

Quel prix ?

Là aussi, il y a pas mal de différences. En principe, une consultation conjugale se situe ( en cabinet privé ) entre 40 et 60 Eur pour une heure et peut varier selon les formations. Au niveau du temps, la première séance peut même déborder un peu mais c’est toujours la conseillère qui sera garante de cet horaire. Certaines personnes pourront vous faire travailler en dehors des séances ( cela dépendra de leurs outils ) d’autres seront plus strictes au niveau du temps et des séances et respecteront leur propre cadre ( dont vous discuterez nécessairement en séance ).

Il me semble que la meilleure attitude serait de négocier les choses ensemble, tant au niveau du temps du suivi ( un suivi de couple n’est pas forcément long! ) qu’au niveau du rythme des séances ( pas particulièrement une fois par semaine ). Il n’y a pas de règle impartiale, pour chaque couple, chaque personne, il y a une négociation différente. Mais la professionnelle a aussi à être respectée dans ses impératifs ( temps, horaires, annulation de rendez vous…) malgré une certaine souplesse nécessaire.

Méfiez vous des professionnels qui entretiendraient un lien de dépendance trop important même si c’est de votre désir. Aucun professionnel de la relation d’aide ( dans le cas des relations) ne devrait s’installer longtemps dans votre vie, mais plutôt vous inviter à plus d’autonomie, fruit d’un travail réussi. Considérer avoir besoin d’aide ou de réflexion sur sa vie, sa relation, n’est pas une démarche facile et cela peut faire peur. Ces pistes pourront peut être déjà vous faire gagner un peu de temps.

N’oubliez jamais que même si ces professionnels existent pour vous aider et la plupart du temps sont de véritables révélateurs, c’est toujours vous qui tiendrez la capacité de réussite et de bonheur, c’est vous le ou la professionnel(le) de votre relation !

Comments are closed.

Post Navigation