La crise de nos ados nous fait peur, elle est porteuse de grands changements ! Ce petit poupon qui nous faisait de si beaux sourires, est devenu cet être un peu informe et bizarre que l’on ne reconnaît pas… que faire, pour bien faire ?

Tout d’abord, il ne faut pas oublier que cette fameuse crise sert une cause noble pour notre enfant : celle de l’affirmation de soi. Il en faut une certaine dose de « courage » et de « persévérance » pour traverser tous ses bouleversements hormonaux, physiques et psychologiques ! Heureusement, que tout ceci est endormi par leur formidable capacité d’insouciance et de recherche de plaisir immédiat.  Un moment de découverte, d’échanges, d’ouverture et d’espoir vers l’avenir ! Ceci dit, nos chères têtes blondes veulent leur autonomie et cela ne se passe pas toujours dans la paix .

Que faire en tant que parents ?

Parents : Ne vous mettez pas vos ados à dos!L’information et la réflexion resteront toujours en matière d’éducation la première directive.  On ne fait pas n’importe quoi, n’importe comment, surtout que nos enfants chercheront nos limites, et sans recul devant cette situation, risquent bien de les trouver !

Éduquer son ado, c’est l’accompagner, l’aimer et le protéger dans tous ses bouleversements. C’est aussi pour nous, l’obligation d’accepter d’être un parent face à un être grandissant .

Cela ne veut pas dire, le laisser faire car l’adolescent méprise le laxisme. Les adultes qui ferment les yeux sur leurs débordements ne sont pas reconnus comme des êtres dignes à leurs yeux. Ils ont besoin d’exigence, de frustrations, d’interdictions et de sanctions !

L’adolescent veut quitter ses parents (c’est même sa mission de vie !) mais cela est douloureux pour lui, et en lui mettant notamment des règles, cela le rassure énormément. « Je t’autorise, mais dans ce cadre défini, car je suis toujours ton parent qui prend soin de toi. »

Attention, la négociation est un piège. L’adolescent ne doit pas « gagner » la partie, les parents doivent rester les maîtres du jeu. On va dialoguer mais pas négocier.  L’adolescent doit savoir le pourquoi et le comment des règles, il peut en discuter mais ne peut pas les négocier.

Il faut aussi respecter une certaine cohérence (donner et respecter les mêmes règles) en matière d’éducation au sein du couple parental,  ce qui peut se compliquer bien sûr dans les recompositions familiales. A savoir, ce sont les parents qui sont détenteurs de l’éducation, pas les beaux parents.

Une aventure formidable, pleine de rebondissements et de difficultés qui se termine le plus souvent par des médailles et des satisfactions… A condition d’y réfléchir sereinement !

Livres qui peuvent vous aider : entre autres, il y en a beaucoup !

Un accompagnement ? Un conseil? Voir « contact »

 

 

 

About Sophie Mercier

Thérapies, accompagnement de l'individu, du couple et de la famille, conférences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Post Navigation