Les familles recomposées le consultent aussi

Aujourd’hui encore, faire le pas de consulter un conseiller conjugal et familial n’est pas chose facile. Pourtant, tout comme vous êtes de plus en plus nombreux à faire appel à un coach, vous êtes de plus en plus nombreux à vous tourner vers ces professionnels des relations conjugales et familiales.

“Mais nous ne réglons pas les problèmes d’un coup de baguette magique, tempère Sophie Mercier, conseillère conjugale et familiale depuis 5 ans. Nous sommes un lieu où, comme dans un laboratoire, le couple et/ou la famille peut explorer différentes réflexions autour de leurs relations. Nous facilitons la communication parfois difficile et souvent rompue. Aujourd’hui, nous rencontrons de nouveaux problèmes. Cela va de la relation entre un ado et sa grand-mère, entre un beau-père et un beau-fils, entre un couple et une belle-mère,…”

Les conseillers conjugaux doivent aussi faire face à des problèmes plus complexes. “Je reçois de plus en plus de familles recomposées et des couples qui ont vécu une fécondation in vitro. Ces réalités ne sont pas toujours faciles à vivre et peuvent fragiliser la relation parce que les repères manquent : il faut pouvoir nommer ce qui fait mal, se faire confiance et être créatif pour en sortir grandi.”

Le conseiller conjugal est attentif aux mots qui s’échangent mais aussi au langage non verbal, il facilite la compréhension, il désamorce les tensions en permettant l’expression des émotions, au-delà des tabous et met en mot ce qu’il se passe.

“Nous avons chacun notre représentation du monde, chacun son mode d’emploi, poursuit Sophie Mercier. Or, si on ne s’entend pas, on ne se comprend pas. Notre boulot, c’est aussi de reformuler les choses pour que chacun puisse se comprendre et ainsi réapprendre à communiquer.”

Caroline Boeur

Source: La Dernière Heure – Vendredi 28 mai 2010

Comments are closed.

Post Navigation