PNG04

LE SLOW SEX
Le trio formé par Sophie Mercier, conseillère conjugale et familiale, Salomé Mulongo, naturopathe et nutrithérapeute et Françoise Van Elst, thérapeute psycho-corporelle, va vous emporter cette fois, dans cette aventure de la construction du lien sexuel et de ses exploitations corporelles.

En effet, à tout moment de son histoire, l’individu se pose la question de savoir comment il peut faire évoluer sa sexualité. Comment améliorer sa relation sexuelle de façon physique, relationnelle et sensitive ?

Trois approches complémentaires défendues par trois expertes et complices dans la vie.

En conférence ou, en journée et en voyage, nous vous emportons dans nos expériences et vous proposons ces apprentissages de façon ludique, sensuelle et respectueuse.

Au programme :

les 5 sens seront en éveil !

par, entre autres l’approche et l’apprentissage de

Jeux relationnels
Communication sexuelle
Massage tantra pour le couple
Nutrition sexuelle
Ecriture érotique
Explorations sensitives
Sexualité féminine et masculine

Eveiller son couple, une journée pleine de satisfactions !

 

1334

soleil en moi

 

 

Cette journée pour se consacrer au couple démarre de notre constat à tous, de ne pas avoir ni le temps ni même l’idée de s’arrêter ensemble sur : «  sommes-nous toujours bien ensemble et comment pouvons nous mieux être ? »

Un constat sur lequel tous les couples pourraient se pencher avant de s’attrister devant la routine et son déferlement d’insatisfactions.

Certains heureux d’entre nous, se questionnent, s’activent et cherchent les solutions. Plusieurs outils sont possibles pour activer l’évolution du couple.

Que ce soit au travers d’un bilan de couple (Une idée éclairée par le médecin psychiatre, psychanalyste, thérapeute de couple et de famille : Robert Neuburger : qui propose cette intelligente et nécessaire exploration avec le couple sous forme de bilan, analyse de la situation conjugale actuelle, pour remettre à niveau les différentes catégories à négocier dans le couple : comment on gère l’argent, la famille, le travail, les tâches, notre intimité, …

Ou à travers d’une journée d’éveil au couple, comme nous le proposerons régulièrement, pour aborder cette aventure sous 3 formes : la verbale, la nutritionnelle et hormonale et la sensitive ou d’autres stages et activités à faire à deux.

Il y a donc plusieurs façons positives de faire avancer la relation et d’amener de l’ouverture au sein de son couple, afin de s’y sentir toujours en épanouissement.

Alors, soit, vous êtes des créatifs et vous nourrissez d’emblée votre couple ou alors, vous êtes dans la lune de miel et la PEA (hormone de la passion) vous drogue encore ou alors, vous êtes dans l’attitude « victime » du manque de soin du couple, croyance qui vous ne vous fera pas sortir de la routine…

Ce n’est pas ce que j’ai observé lors de cette journée d’éveil. Les couples arrivent, maladroits et distants et repartent souriants et proches. Comme si en effet, ces prises de conscience et ces exercices proposés sur le « nourrir ensemble » avaient eu l’effet escompté, grâce à la grande confiance des personnes participantes et leur bienveillance échangée, mais aussi grâce à la l’incroyable collaboration que nous entretenons dans ces différentes approches.

Nous avons constaté que l’alchimie de 3 professions complémentaires pouvait déboucher sur une évolution du couple.

D’entrée de gamme, nous leur ouvrons les portes de la communication, avec des exercices issus de la PNL, de la psychologie positive et de la verbalisation sur la relation. Comprendre en effet que celui avec qui nous communiquons est « autre » et comment en tenir compte pour faire passer nos messages, envies, désirs est un premier pas vers un mieux vivre ensemble. Quels sont nos objectifs de couple, nos vœux pour la suite. Nos pensées sont construites : nous pouvons donc, dans une démarche de communication positive, changer nos objectifs pour redéfinir notre relation. C’est dans cet atelier que nous travaillons nos constructions mentales, notre verbalisation.

Unknown3

Ensuite, nous prenons le temps de découvrir, d’apprivoiser et de comprendre comment favoriser nos échanges chimiques et hormonaux pour modifier notre santé individuelle et relationnelle, notre humeur et notre capacité à être dans un présent heureux.

Unknown2

Pour terminer la journée, nous nous retrouvons dans un écrin de douceur, offert par les jeux sensitifs et relationnels chaleureux, qui permettent une forme de lâcher-prise et de conscience de notre vie émotionnelle, en touchant notre cœur et nos sens.

Unknown

Une vraie attention à l’être, à la relation, au soin à donner à ce qui nous est précieux, c’est à dire, notre individu social, physique et amoureux.

C’est une invitation à se poser, à se questionner, à s’accomplir soi, ou à deux, pour recevoir un cadeau inestimable : celui d’être respecté et aimé.

A travers cet article, je souhaite remercier toutes les personnes qui nous ont accompagnées hier pour leur grande richesse relationnelle, mais aussi mes deux complices Salomé Mulongo ( son site ) et Françoise Van Elst (son site ), envers qui j’ai beaucoup d’admiration et de reconnaissance.

Vivement les prochaines journées: le 26 mai et le 3 juin !

Si vous êtes intéressés d’y participer, contactez-nous !

eveil_couple2 - FB1

 

 

 

 

 

5xkxap5z

La Saint Valentin : Une tradition pour se dire l’amour 

 

L’histoire de cette tradition remonterait au temps d’un empereur romain : Claude II. Devant le désengagement militaire des soldats au profit des investissements amoureux, Claude II décida d’abolir les mariages. La légende prétend que les amoureux cherchèrent alors une personne pour les marier et Valentin accepta. En guise de cadeau de mariage, les amoureux recevaient une fleur du jardin. L’empereur arrêta alors Valentin et le mit en prison. Le juge demanda à Valentin de guérir les yeux de sa fille aveugle contre sa liberté. Celui –ci s’exécuta et la jeune fille retrouva la vue. L’empereur fit alors exécuter le juge et ses proches et décapita Valentin vers 273.

Le 14 février est le jour supposé de ce martyr mais correspondrait aussi aux festivités païennes du retour du printemps dans la Rome antique. On vénère l’amour le 14 février depuis lors en souvenir de Valentin, Saint Patron des amoureux.

Le couple n’ayant peut être pas souvent le temps de profiter d’eux deux, pourra trouver à cette occasion, le plaisir de se retrouver, de se parler, de faire passer le message de l’amour qui circule entre eux.

Ou pas…

N’oublions pas que tout est langage. Ne pas accorder de l’importance à la fête de l’amour pourrait être un message et causer souffrance dans une relation. Il est donc recommandé de le communiquer pour s’en soucier et se rassurer: « je n’ai pas envie de fêter la Saint valentin, mais ce n’est pas parce que je ne t’aime pas, c’est parce que… », ou « faisons autrement que la saint Valentin »…

Que ce soit le jour « j » ou à tout autre moment, l’important pour ne pas blesser ou dévaloriser la relation, c’est d’avoir conscience l’un et l’autre de la valeur accordée personnellement à l’expression de l’amour, des retrouvailles. S’en inquiéter est déjà une marque de respect et d’intérêt versés au couple.

Cela nous amène aux différentes façons de nous exprimer mutuellement notre amour. Gary Chapman, est un conseiller conjugal né en 1938 et auteur de nombreux ouvrages et études pour le couple. Il est à l’origine des recherches sur les langages de l’amour et nous propose de les classer en 5 catégories.

L’intérêt et l’importance de se positionner l’un et l’autre dans ces catégories est incontestable : l’amoureux (se) qui connait le langage de l’amour de son (sa) dulciné(e) ne peut que toucher son cœur et être touché(e) à son tour. Cupidon en action.

  

Voici ces catégories :

 1) Les paroles valorisantes. Dans ce langage, on se sent aimé car on entend les paroles d’encouragement : « ce que tu fais est merveilleux, continue, bravo, j’adore quand… », les compliments « comme tu es beau, belle, fort, … » et les mots gentils comme les petits messages d’amour, les SMS, les lettres ou mail d’amour…

2) Le langage des attentions, des cadeaux, les surprises : pas la peine d’en faire de gros ou de chers, ce qui compte surtout, c’est avoir l’intention de faire plaisir. Avoir compris ce que l’autre aime et le lui offrir.

3) Le langage des services rendus. Je t’aime, je te soutiens, je fais à ta place. Je pense à ce qui te soutiendrait, je te permets de te reposer, je m’occupe de tout.

4) Le langage des moments de qualité. Nous parlons bien de qualité. Ceux qui valorisent ce langage sont bien d’accord sur le fait que ce n’est aucunement la quantité ou même la longueur du temps passé ensemble qui prime mais la qualité. Donc, prévoir un petit moment à deux en étant bien concentré sur la relation, est un moment de qualité. Que ce soit un We ou une soirée, même à la maison, mais dans l’attention à l’autre, dans la communication.

5) Le langage du toucher : C’est certainement celui qui nous semble le plus évident… quoi que… Se toucher, s’embrasser, faire l’amour, se câliner, se masser, se dorloter, se prendre la main, s’étreindre sont toutes les actions de ce langage.

Que faire alors ?

Il est opportun de discuter de tout cela en couple, car fréquemment, nous exprimons notre amour comme nous aimons le recevoir et donc il peut y avoir des décalages. Certaines personnes s’épuisent et s’essoufflent même à exprimer un langage que l’autre n’est pas en mesure de recevoir, pour plein de raisons propres à sa personne ! Une communication de ces langages nous permet de dire nos préférences ( et non attendre que cela soit deviné ) et comment les classer du plus important au moins important. Ensuite, essayer le mieux possible d’appliquer cela, juste pour que chacun se sente aimé comme il en a besoin. Dans ces conditions là, nous nous reconnectons à l’autre et l’amour peut circuler et nous remplir aussi, de fierté d’être pour l’autre ce qu’il ou elle attend.

Bonne fête les amoureux !

Journée d’éveil du couple : le dimanche 11 février à Ohain.

veuillez prendre contact au 0477/406.723

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0567

eveil_couple2 - FB2 eveil_couple2 - FB1Nourrir le couple

 

Le couple a beaucoup changé. La société a changé. Auparavant, nous nous mariions pour les avantages sociaux et financiers. Un bon mariage était une alliance où les intérêts matériels et sociaux des mariés et des familles étaient préservés voire augmentés.

Aujourd’hui, le couple a évolué, le mariage (ou même les remariages, remises en couple) prend (prennent) des formes différentes, ont un autre sens, une autre destinée : le sentiment amoureux désire vivre et survivre au sein de la relation et la plupart du temps, les couples s’arrêtent si l’amour n’y réside plus.

 

A la table de notre amour, l’appétit est grand !

Lors de la lune de miel, les premiers moments de notre relation, une véritable tempête hormonale va dévaster le corps : dopamine, adrénaline, ocytocine… et le chef de file de cette excitation porte un nom : la phényléthylamine (PEA). C’est l’amphétamine naturelle de l’amour et du bonheur.

Tout ce déferlement hormonal, cet attrait de la nouveauté, les données psychanalytiques (lesquelles je ne vais pas détailler ici), tous ces éléments réunis ensemble, nous emmènent dans l’aventure du conjugal et cimente la rencontre.

Nous commençons notre duo par une certaine idéalisation : tous les défauts de l’autre sont gommés, anesthésiés.

Après quelques temps, le couple pourra vivre « la désidéalisation » : agacements, frustrations, déceptions peuvent apparaître et un partage de territoire pas facile à négocier. L’accoutumance aux hormones provoque une baisse de ceux ci (exactement comme toutes les drogues), nous sommes en perte d’appétit amoureux et souvent, nous adoptons en réaction, des attitudes qui diminuent leur production : lassitude, habitudes, éloignement. Un cercle vicieux, en somme…

 

Comment peut on alors entretenir cet appétit entre nous deux ?

 

Nous pourrions considérer le couple comme un corps extérieur à chacun de nous et il faudra, pour sa survie, le traiter comme tel : le muscler, l’entretenir, y penser. Et bien le nourrir.

Pour rester amoureux, il est bon de garder une certaine dynamique de surprise, d’envie, de désir d’avoir faim de l’autre. De nouvelles études montrent que les personnes heureuses vivent plus longtemps en bonne santé et le couple heureux peut contribuer à cela, en nourrissant les attitudes qui développent les hormones du bonheur. Il paraît que faire l’amour plusieurs fois par semaine augmente l’espérance de vie … Nourrir le couple et le rendre heureux sera donc bénéfique à la santé !

Pour raviver les hormones plaisir, favoriser l’imagination et réveiller la créativité seront les attitudes développant la capacité d’ouvrir de nouvelles perspectives positives! L’ocytocine peut revenir à tout moment si l’on titille l’appétit de l’amour.

 

Quelques idées pratiques pour se retrouver :

 

Planifier des moments en amoureux.

 

Une soirée par semaine, par exemple. Le rendez –vous amoureux peut être très excitant. Chacun à son tour peut organiser la soirée. Le but est de se retrouver autour de ce que l’un de nous deux aime faire et de profiter pour entrer dans le monde de l’autre.

Il est important de ne pas oublier de se faire « chic «  pour séduire son partenaire. Soyons extrêmement prévenants tous les deux. Ces moments de soirée en tête à tête seront sous le signe de la détente, du plaisir et du rire… Nous devrions nous interdire de parler des sujets qui fâchent ce soir là !

Si le temps manque en semaine, alors, pourquoi pas organiser un week-end en amoureux. Un city trip main dans la main pour découvrir des paysages, des villes nouvelles ensemble. Le must : la pleine conscience à deux : respirer la nature, se masser, écouter une beau concert, selon les préférences, tout cela en se concentrant sur le moment présent, loin du tumulte de nos vies individuelles et familiales.

 

Si le temps nous manque pour ces moments de privilège, augmenter le plaisir dans le quotidien:

 

Pourquoi ne pas éteindre les écrans quelques soirs de temps en temps car trop d’écran (ordinateur, téléviseur) tue l’amour, c’est une évidence… Impossible de parler ou d’attirer l’attention de l’autre, si notre regard est hypnotisé !

Et si nous marchions un peu ensemble dans notre quartier, avant d’aller au lit?

Ou si nous nous inscrivions dans un cours du soir ensemble?

 

Les retrouvailles au lit sont souvent très riches, essayons de garder des horaires similaires quelques fois par semaine. Nous pourrons nous retrouver sur l’oreiller pour chuchoter des mots doux, créer l’intimité, se rapprocher les corps, se caresser. Le désir peut aussi naître de ces moments de sensualité provoqués par la proximité des peaux.

Repensons aussi au pouvoir des mots d’amour. Ne les oublions pas. Ce qui est inscrit reste et peut se relire, c’est important. Un simple  » je t’aime » ou  » bonne journée » pour le café de l’autre, un petit bonjour par SMS, un petit sexto, une lettre d’amour, un mail d’amour… Nous ne sommes jamais acquis(e), rappelons nous de temps en temps nos sentiments, la drague doit rester au rendez-vous : le désir, le plaisir d’être ensemble, cela s’entretient.

 

Allons donc heureux à sa rencontre, sourions lui, saupoudrons le plaisir dans nos retrouvailles journalières, une belle ambiance est nécessaire pour engager une soirée ensemble. Essayons de laisser nos soucis professionnels en dehors de notre nid, la plupart du temps.

 

L’intérêt et l’admiration pour ce que fait l’autre en dehors de nous a aussi un effet surprenant sur le désir. Entretenir des passions individuelles, un métier qui nous remplit, des amis en dehors du couple, des hobbys … fait aussi partie des nourritures de l’amour, car en les partageant, en les questionnant à deux, nous donnons du sens à nos retrouvailles et notre complicité.

C’est donc un équilibre particulier à trouver : prendre soin de soi, de son bonheur personnel et dans un autre temps, celui de sa relation-couple. L’un et l’autre peuvent se nourrir mutuellement, sans être dans l’indigestion, sans être dans l’engloutissement de l’autre.

 

A la table de notre amour, comme il est bon de déguster ces moments de plaisir avec toi. Bon appétit !

Sophie Mercier Extrait de nos conférences “Nourrir le couple” avec ma complice Salomé Mulongo (www.nutritionplaisir.be). Ne ratez pas notre journée “éveil du couple” à découvrir et réserver sur la page facebook Mercier Sophie, thérapies, conférences, ateliers et sur www.catb.be

DSC_0567

Journée D’éveil pour le couple

« L’art d’apprendre à s’écouter, se toucher, se nourrir »

 

eveil_couple2 - FB2

Le dimanche 11 février 2018 de 9 h 30 à 16 heures

 

A Terre d’Eveil, espace de ressourcement et de co-création (Ohain)

 

 

Pour nourrir : Salomé proposera une information et un atelier autour de l’alimentation qui réveille les papilles, les hormones et le bien être pour le couple. A la fois étonnante et ressourçante, votre assiette deviendra votre alliée saveurs et santé du couple.

Salomé Mulongo, naturopathe et nutrithérapeute (www.nutritionplaisir.be)

 

 

Pour se parler : Sophie animera l’atelier communication, là où l’on visitera les langages de l’amour, l’écoute et la compréhension du couple. Ludique et interpellant, vous vous éveillerez à plus de bienveillance et moins de jugement, un bienfait pour la relation.

Sophie Mercier : conseillère conjugale et familiale (www.sophie-mercier.be)

 

Pour se toucher : Françoise explorera avec vous tout l’intérêt de nos sens dans la relation et réveillera l’expression de notre amour dans une approche respectueuse, en pleine conscience. Un éveil à la communication du toucher vous fera frémir tous les deux.

Françoise Van Elst (www.hamsalesouffle.com)

240 euros pour le couple.

Inscription obligatoire, places limitées.

 

 

L’acompte de 30 %
(75 €) confirmera votre inscription sur le compte:

BE45732040093989 de Françoise VAN ELST avec la communication « journée éveil couple 11-02-18 »

Pas de dédit en cas d’annulation en dessous de 30 jours.

Infos et inscriptions : Sophie : 0477/406723 Françoise : 0479/078050 Salomé : 010/61.38.89

 

eveil_couple2 - FB1